Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Complétement barrés de la yole !

11/02/2020 Patrimoine culturel - Activités de loisirs - Antilles

Jean le Cam, triple champion de la solitaire du Figaro, vainqueur de la transat Jacques Vabre en 2013, double champion du monde Imoca, est devenu le patron de la yole du Parc naturel marin de Martinique avec l'association Zizitata, à l'occasion du défi des barrés de la yole qui s'est déroulé sur la plage du Diamant les 7, 8 et 9 février.

Cet événement unique organisé par le collectif Défi Yoles Martinique s'inscrit dans le cadre de la candidature de la yole au patrimoine immatériel de l'Unesco afin de mobiliser le plus grand nombre et susciter l'adhésion du public.

Complétement barrés... Mais pour la bonne cause !

Durant 3 jours, 13 skippers de renommé mondiale ont affronté une mer démontée sur les yoles de Martinique aux côtes des meilleurs équipages de l'île.

Ainsi, Jean le Cam, Loïck Peyron, Gildas Morvan, Roland Jourdain, Gilles Lamiré…  pour ne citer qu'eux, se sont affrontés amicalement autour du rocher du Diamant. Aux creux des flots sur une embarcation traditionnelle, bien loin de leurs habitudes de navigation sur monocoque ou catamaran, ils ont découvert les bois dressés et godille et ont pu essayer les différents postes des équipiers.

Les 13 navigateurs ont répondu à l'appel de la marraine de la manifestation, Jacqueline Tabarly, afin de faire connaître au-delà de nos eaux, cette embarcation ancestrale et faire entendre le souhait des martiniquais de la voir inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco.  

Un grand champion à la manœuvre de la yole Parc naturel marin de Martinique 

Guidé par Mathias Rémir, patron de la yole Zizitata du Vauclin, Jean le Cam, skipper au palmarès flamboyant a pris les commandes de la yole du Parc marin. Après une première initiation et trois courses, son équipage s'est classé en 9ème position.

A la fois, émerveillé, curieux, attentif et étonné, il a rapidement pris ses marques sur la yole. Habituellement, loup de mer solitaire, il a du composer avec un équipage de 14 marins au milieu desquels 2 femmes tiennent le cap pour mener la yole à la ligne d'arrivée.

Entre écopage et chavirage, mais également esprit d'équipe et cohésion, tous les éléments étaient réunis pour permettre à ce grand navigateur de découvrir tous les aspects de cette embarcation exceptionnelle.

Retour aux actualités